La dignité des Algériennes

par Hervé Pugi.

Le harcèlement des femmes dans les rues algériennes ? C’est évidemment de la faute de ces dames et demoiselles elles-mêmes ! C’est en tout cas ce qu’ont avancé certains députés lors d’une session de l’Assemblée populaire nationale (APN) le mardi 3 mars. Pour ces garants des bonnes moeurs, aucun doute, il faut pénaliser les femmes qui s’habillent de façon provocante. Consternant.

« Par leur tenue vestimentaire, elle porte atteinte à la pudeur et harcèle les hommes ! » Voilà des mots prononcés dans les travées de l’APN. Des paroles qui en disent long sur quelques représentants du peuple algérien qui se sont mis dans la tête de pénaliser les femmes s’habillant « de façon provocante ». Autrement dit, pas à leur goût. Conduit par un Mohamed Medaoui, député du parti El Karama (Dignité), convaincu, le camp des moralisateurs – les partis de la coalition verte (MSP-Islah-Ennahda) en tête – a appelé « les femmes à se respecter et à faire preuve de pudeur ».

Voilà qui, bien évidemment, mettrait un terme aux innommables supplices vécus par ces malheureuses victimes que sont certains hommes inexcusablement confrontés à la beauté et… la féminité de ce sexe plus que jamais considéré comme faible. Pour ne pas dire inexistant. Qui, baladant dans les rues d’Alger (pour ne citer que cette ville), n’a eu l’occasion de voir ces martyrs d’un genre nouveau céder à la tentation de tenter éventuellement d’établir un contact à la vue de ces « aguicheuses dévergondées »… dont le grand tort est de passer par là ? Et ces provocatrices qui ne cèdent jamais aux avances… Voilà un autre point sur lequel M. Medaoui doit vouloir légiférer !

Qui n’a pas entendu sortir de la bouche de ces âmes innocentes un propos vaguement déplacé, une parole malencontreusement désobligeante, en fait, une regrettable insulte ? Compréhensible. Disons-le clairement, le problème n’est pas qu’une femme puisse dire « non » (dire « merde » est déjà plus compliqué). Non, le problème pour ces gens-là est surtout qu’une femme puisse parler. Simplement ouvrir la bouche. Car, oui, une femme qui s’assume – sans forcément s’opposer à la société d’ailleurs, juste s’affirme en tant que personnalité pleine et entière – est forcément coupable !

 

La tyrannie de l’esprit

Il est aisé, trop facile surtout, de présenter l’Algérie comme une dictature. Ce débat houleux, qui n’aurait même pas dû avoir lieu, prouve surtout une chose : en Algérie (comme dans tant d’autres pays aux quatre coins du globe d’ailleurs), la plus grande tyrannie est encore celle des esprits « rétrogrades » et « arriérées », pour reprendre les qualificatifs employés par les éluEs (oui, avec un grand « –e ») de l’APN. L’obscurantisme de l’esprit c’est l’éclipse de la pensée, plus encore lorsque celle-ci s’avère totale et… permanente. De fait, personne de sensé ne songerait à dire de ces partisans de la terreur vestimentaire qu’ils sont « brillants ». Finalement, le problème de M. Medaoui, de ses alliés et de ceux qu’ils défendent, c’est de placer la question de la dignité, un mot qui ne sied guère à de telles idées, en dessous de la ceinture. Généralement, avouons-le, on ramène tout vers son entre-jambe lorsque l’on n’a rien dans la tête. Ceci expliquerait cela.

Enfin, sortons de l’hypocrisie des mots choisis (mal et/ou mâles d’ailleurs) pour aller au fond de la pensée de ces individus de tout poil (a priori un brin frustrés). Pour eux, celles qui harcèlent les hommes dans la rue ne seraient que des « putes » (qui devraient être soumises). Pour connaître (et aimer) l’Algérie et les Algériennes, je dois reconnaître avoir fréquenté (et croisé) beaucoup de ces « putes ». Elles sont médecins, avocates, journalistes, chercheuses, cadres, femmes au foyer. Peu importe en fait. Elles sont belles. Elles sont libres. Elles sont indépendantes. Tout le contraire de ceux qui pensent que la seule dignité est de ressembler à des stéréotypes éculés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s