Kawa

« Chaud le café ! ». La tasse rebondit. Vacille. Hésite. Stoppe nette sa course. In fine. Au milieu de la table. Une larme noirâtre s’échappe. Souille la supposée virginité de la prétendue faïence. Vaguement immaculée. Ricanements. Le patron. Coup de chiffon. Malpropre. Moi. « Maahlich… Maahlich… » Mal prononcé. Compréhensible incompréhension. Sourires. Compassion. Retour à ma vigie mentale. Tunis. […]